LE PETIT MAÎTRE CORRIGE

Petit-Maître-corrigé-2-©-Vincent-Pontet-coll_-Comédie-Française-1-e1481281630705.jpg

 

COMEDIE FRANCAISE – Du 3 Décembre 2016 au 24 Avril 2017
Soirée BDA: 27 Février 2017

Le Petit maître corrigé

Comédie Française
Salle Richelieu

De : Marivaux

Mise en scène: Clément Hervieu-Léger

 

Avec: Florence Viala, Loïc Corbery, Claire de La Rüe du Can, Didier Sandre…

Durée: 2H05 sans entracte

Costumes: Caroline de Vivaise

Scénographie: Eric Ruf

Musique original: Pascal Sangla

Résumé :

« La notion de Petit-Maître peut nous sembler bien étrangère, mais ne connaissons-nous pas, nous aussi, de jeunes élégants et élégantes, aux manières affectées ou prétentieuses, pour qui la mode est le seul guide ? Si on le caricaturait un peu, c’est ce que l’on appellerait aujourd’hui un fashion addict. » Clément Hervieu-Léger fait revivre une pièce de Marivaux que l’on n’a plus vue à la Comédie-Française depuis sa création en 1734. L’histoire est celle d’ un jeune Parisien à qui ses parents ont trouvé un bon parti, fille de comte. Mais à son arrivée chez eux, le beau garçon – dont les codes parisiens sont à mille lieues des règles de bienséance en vigueur céans – ne saurait ouvrir son cœur à la charmante personne qui lui est destinée. Piquée, cette dernière décide de le corriger de son arrogance tandis qu’une ancienne amante fait le voyage pour empêcher le mariage. Alliance du maître et du valet, complicité de la maîtresse et de la servante, ce chassé-croisé amoureux s’emballe entre conspirations badines et ébullition des sentiments.
Reconnu pour l’acuité de ses mises en scène du Répertoire auquel il est très attaché, Clément Hervieu-Léger, pensionnaire, a dernièrement mis en scène la Troupe dans Le Misanthrope, repris cette saison. Avec Le Petit-Maître corrigé, il met le XVIIIe siècle en résonance avec 2016, d’autant que la langue y est « plus simple que dans d’autres pièces de Marivaux, toujours aussi fine, juste et pleine d’humour ». Et il relève l’atemporalité de ce théâtre qui « nous parle de nous, intimement ».

Description par la Comédie Française

 

Publicités